Les Grandes dates de BONNENCONTRE

1391 Notre village d'abord nommé VILLERS ou VILLEY sur SAONE, devient BONNENCONTRE. Durant la GUERRE de CENT ANS (1337-1452) le duc VALOIS de BOURGOGNE, PHILIPPE LE HARDI voulait se débarrasser des bandes de "ROUTIERS" qui écumaient le Val de Saône. Une heureuse rencontre (c'est le nom qui était employé pour désigner un combat) à VILLERS lui permit d'exterminer sur place une bande de redoutables "écorcheurs". "A Villers, bonne fut la rencontre"... Dès lors le village fut baptisé "BONNE RENCONTRE" ou plus simplement, "BONNENCONTRE", nom qu'il a toujours gardé, celui de VILLERS étant définitivement abandonné. (Seigneurs : Famille des VIENNE)

1430 Marguerite de VIENNE fait construire un splendide château, en briques, à l'emplacement d'une MAISON FORTE datant du XIIème siècle sur le site de l'église actuelle Son rôle stratégique est important, car il garde le "doigt de gant" de prairie perméable à toute incursion ennemie venant de la Saône, c'est-à-dire de l'Empire. Ce terrain au pied de la faille GLANON-AUVILLARS-BROIN, est une véritable passoire favorisant toute contrebande, en particulier du sel, de Franche-Comté, et de bandits de tout poil qui écument la région. Ce terrain est difficile à surveiller et à garder militairement. . (Seigneurs : Famille des Vienne) Ce château-fort, contrairement aux normes, n'est pas construit sur une hauteur, mais dans un fond où s'accumulent les ruisseaux (le bief CORBET) qui alimentent ses douves, suivant la pente nord-sud. (Seigneurs : Famille des VIENNE)

1500 ANNE de VIENNE, affranchit les habitants des droits et redevances. Tous les paysans accèdent à l'état d'HOMME LIBRE". Cette mesure sera confirmée par le seigneur SEGUIN de BROIN en 1766. Au début du XVIème aux VIENNE succèdent les SAULX de TAVANNES (le plus célèbre GASPARD de SAULX de TAVANNES (1509-1573), maréchal de France, l'un des principaux instigateurs de la St Barthélémy, 24 août 1572). . (Seigneurs : Famille des VIENNE)

1636 Le château-fort, côté du midi, est brûlé par les Croates de GALLAS venus assiéger St JEAN-de-LOSNE en, pendant la guerre de Trente Ans. Les Losnais soutinrent le siège de 40 000 Impériaux. Ceux-ci vaincus retournèrent en Franche-Comté par le même chemin dévasté. Mais BONNENCONTRE, comme tout le Val de Saône, entre autres, était sinistré. La Garnison du Château fut massacrée, comme celle d'AUVILLARS et bien d'autres ! . (Seigneurs : Famille des SAULX de TAVANNES)

1650 Le reste du château fut détruit par un incendie. Il n'en reste rien aujourd'hui... Seuls, subsistaient les "Communs" avec four banal et pressoir banal, et quelques dépendances Les communs, hors d'usage et menaçant ruine, furent légalement détruits, par mesure de sécurité, à la veille de la REVOLUTION en juin 1789, sur ordonnance des SEGUIN de BROIN qui succédèrent aux SAULX de TAVANNES en 1700. Les maisons, pour la plus part, sont faites de torchis à colombage et couvertes de chaume. Une étincelle sortant de la cheminée se transforme en peu de temps en un brasier redoutable. Ce fléau sera tellement fréquent que les habitants de Bonnencontre seront affublés du nom de "Chats brûlés" ou "Chats frillés". Les seuls vestiges du château de Bonnencontre sont l'église actuelle dont le chœur n'est autre que l'ancienne chapelle du château datant du XIIème siècle prolongé par une nef construite au XVème siècle (restaurée en avril 2000) et le "rempart" couvert de platanes. (Seigneurs : Famille des SAULX de TAVANNES)

1742 Construction de l'imposant clocher de notre église, il repose directement sur les entraits des fermes de la nef et a été réalisé d'après un devis de Denis Vincent, maître charpentier. (Seigneurs : Famille des CRONEMBOURG)

1827 Création d’une demi-compagnie de sapeurs-pompiers (Maire : Claude COURTOIS)

1840 Achat par la Municipalité de la propriété, mise en vente par les héritiers de Monsieur Joseph DUPOIRIER (maire de la commune de 1808 à 1819). Cette propriété deviendra au fil des années l’espace communal que nous connaissons aujourd’hui (mairie école). Dans un premier temps la maison de maitre est partagée en deux : la partie droite devient le presbytère et dans la partie gauche est installée au rez-de-chaussée l’école des filles et le logement de l’institutrice et à l’étage la mairie. L’école des garçons trouve sa place dans l’ancien pressoir à laquelle on construira, accolé au bâtiment, le logement de l’instituteur (la partie centrale de notre école actuelle). La Municipalité a envisagé de déplacer notre église, à moitié en ruine à cette époque, dans les jardins (notre parking de la salle des fêtes). Le projet fut abandonné pour des raisons financières et l’église restaurée. (Maire Clément GAGEY)

1858 Construction du lavoir communal (il fut vendu en 1974 et transformé, le bâtiment existe encore sur le la Fontaine, en bas de la ruelle d’Eau) (Maire : Claude COURTOIS)

1864 Empierrement de la route entre BONNENCONTRE et CITEAUX : D12A, avant cette date le seul trajet pour se rendre à DIJON était de rejoindre la route d'AISEREY (Maire : J-Baptiste COURTOIS)

1872 Construction du pont bascule (Maire : J-Baptiste COURTOIS)

1879 Déplacement du cimetière jusqu’alors autour de l’église à son emplacement actuel (aux Bruyères) (Maire : Jean PERON)

1881 Construction de bûchers dans la cour de l’école (actuel bâtiment de la bibliothèque) (Maire : Jean PERON)

1886 Construction de l’école des filles en prolongement de l’école des garçons, l’espace libéré au rez-de-chaussée de la maire devient le logement de l’institutrice (Maire : Jean PERON)

1890 Inauguration du pont dit "de CHARREY" construction décidée en 1883, il est en réalité d’une part sur le territoire de notre commune et d’autre part sur le territoire de PAGNY la ville. Cette réalisation s’est avérée indispensable à la suite de la suppression, en 1878, du bac qui reliait BONNENCONTRE au CHATELET. Il fut détruit en 1944. (Maire : Jean PERON)

1900 Installation de l’horloge sur le toit de la Mairie (Maire : Auguste MENU) 1910 Achat par la Municipalité de la maison (36 grande rue) pour y installer "l’asile" (garderie fonctionnant à la belle saison de mai à octobre, les mères occupées aux travaux des champs y confiaient leurs enfants de moins de 5 ans. (Maire : Auguste Menu-GAGEY)

1911 Début de l’éclairage public, 5 lampes ont installée sur la commune (Maire : Auguste Menu-GAGEY)

1920 Inauguration du Monument des Morts en l’honneur des enfants de BONNENCONTRE morts pour la France. La réalisation fut confiée à Monsieur CAFFIN de Nuits st Georges (Maire : J-Baptiste SIRUGUE)

1936 Goudronnage de la Grande rue et de la rue des Champs (Maire : Auguste RENARD

1948 Création du syndicat intercommunal de distribution d’eau potable, les canalisations sur BONNENCONTRE furent installées vers 1955. (Maire : Albert MORIN)

1954 Création du syndicat intercommunal d’entretien des chemins du canton de Seurre. (Ce syndicat se transformera en SIVOM en 1967 puis en communauté de communes en 1999. (Maire : Gaston CLEMENCE)

1955 Achèvement de la reconstruction du pont dit "de CHARREY". De 1944 à 1955 la traversée de la Saône s'effectuait par un bac. (Maire : Gaston CLEMENCE)

1972 Début des busages des fossés de la commune, la majeure partie de ces travaux s’étalèrent sur 3 années. Premier ramassage des ordures ménagères sur la commune (Maire : Gaston CLEMENCE)

1992 Inauguration de la salle à usages multiples. La construction fut réalisée dans la grange de la propriété contigüe à la maire et qui fut achetée par la commune pour y loger dans l’habitation principale d’instituteur. (Maire : Gustave MORON)

2002 Installation du chauffage central dans l’école, aussi que des sanitaires (Maire : François PERRIN)

2006 Réhabilitation de la maison commune : installation de la mairie au rez-de-chaussée, création de 3 logements et d’une bibliothèque avec auvent dans les anciens buchers. (Maire : François PERRIN)

2014 Construction d’une chaufferie bois pour tous les bâtiments communaux et logements. (Maire : François PERRIN)